Fil culturel | Auteur: Laure Neria

Une danse à l’énergie rock du désespoir :  Some hope for the bastards
Une danse à l’énergie rock du désespoir : Some hope for the bastards

Publié par Laure Neria le Ven. 2 juin 2017 à 15h06 - Contenu original
Danse, Festival TransAmériques, Frédérick Gravel, FTA, Suggestions de sortie

Pour cette première internationale, Frédérick Gravel revient avec sa formule du concert dansé pour présenter Some hope for the bastards, une fresque hétéroclite qui fait un pied de nez à la recherche de perfection en danse contemporaine. Le spectacle à l’esthétique bigarrée est joué jusqu’au vendredi 2 juin 2017 dans le cadre du Festival TransAmériques.
Dans la grande salle du Monument...


  Voir l'article
« La singularité est proche » : À quoi rêvent les synthétiques?
« La singularité est proche » : À quoi rêvent les synthétiques?

Publié par Laure Neria le Lun. 8 mai 2017 à 16h30 - Contenu original

Avec La singularité est proche, le jeune auteur et metteur en scène Jean-Philippe Baril Guérard réussit un coup de maître : faire entrer avec justesse le récit d’anticipation au théâtre. Dès lors qu’on est immortel, quel sens donne-t-on à la vie? Voici la question que pose l’œuvre de Jean-Philippe Baril Guérard, inspirée du livre...


  Voir l'article
Symphonie 5.1 : le chaos dans l’ordre
Symphonie 5.1 : le chaos dans l’ordre

Publié par Laure Neria le Ven. 21 avril 2017 à 17h00 - Contenu original

Dernier spectacle de la compagnie de danse montréalaise Van Grimde Corps Secrets, présenté par l'Agora de la Danse, Symphonie 5.1 met en scène Sophie Breton et Georges-Nicolas Tremblay dans un environnement visuel interactif. Les danseurs sont accompagnés des jeunes Maya Robitaille (14 ans) et Samaël Maurice (12 ans), élèves à l’École...


  Voir l'article
Louise Lecavalier: Combattante dans l’âme
Louise Lecavalier: Combattante dans l’âme

Publié par Laure Neria le Sam. 11 mars 2017 à 9h00 - Contenu original

Pour la dernière production de sa compagnie Fou Glorieux, Louise Lecavalier revient sur scène auprès du danseur Robert Abubo et du musicien Antoine Berthiaume, dans un trio jubilatoire qui mène un combat effréné pour la vie.


L’heureux déséquilibre

Dans Mille batailles, librement inspiré du conte philosophique d’Italo Calvino «Le chevalier...


  Voir l'article